28-04-04

NERFS CHAIRS LETTRES SANG

Julia Kissina                                                                      Fred Fenollabbate, ODALISQUE   L'énervement, cette écume du désir, s'agite en moi sans me posséder. S'il... [Lire la suite]
Posté par frederika à 12:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]
25-04-04

LA SIGNATURE

L'océan numérique est un bordel de luxe Photo:Philippe Blondez où j'ai failli me noyer il y a deux ans. Prise par ses tentacules, les miennes, celles des autres, là où par confusion imaginaire on ne fait plus la différence, là où on peut finir par n'être plus qu'illusoirement ces tentacules ("Encule ta tante", comme disait mon copain Bulle, le carossier-voleur, du whisky jusqu'aux yeux lisant à haute voix un de mes textes avec ce mot-là). Et Fred alors, déjà grand spécialiste en matière de cyberspace, de me dire que je ne devais pas... [Lire la suite]
Posté par frederika à 18:37 - Commentaires [9] - Permalien [#]

22-04-04

INSTALLATION

KIICHI TSUTAYA J'ai passé ma journée à écrire, pas le roman en stand by depuis une semaine (faute de disponibilité, car lui, la disponibilité, il la lui faut toute ou presque...) le blog et des mails, pendue au téléphone à droite et à gauche, Philippe, Sandy, Edouard, Vince, un grand nombre de fois, tout ça pour demain l'installation, argh j'en ai marre, là j'arrête. Comme je ne connaissais pas Sandy, qui s'occupe de l'Espace Louise, eh bien, par ce biais, entre deux informations concernant la signature et les mille détails pratiques... [Lire la suite]
Posté par frederika à 18:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22-04-04

LA CONFESSION D'

                                                                               Photo: Fred FenollabbatePhoto: Ilya... [Lire la suite]
Posté par frederika à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21-04-04

Amour et Psyché

Antonio CANOVA, Amour et Psyché Il est difficile d'avoir envie d'écrire, de pratiquer cette ouverture maximale, quand on sait, quand on sent, que l'on va s'exposer brutalement, je veux dire physiquement. Se montrer à côté de son livre. La maîtresse des cerfs-volants qui va voir le jour. Dans cet événement, ce qui me bouleverse, c'est la dé-localisation de mon corps. Je suis à la fois dans mon corps de chair et dans le corps de texte, et les deux apparaissent au public en même temps. C'est ce que je suis toujours, bien sûr, à la fois... [Lire la suite]
Posté par frederika à 11:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15-04-04

LIBERTAIRES

L'Ange, DURER Est-ce parce que ce soir je vais à une super-cyber fête, invitée par Black Sifichi et Roma Napoli (j'aime beaucoup leurs noms; et le nom dit tout de la personne) 15 AVRIL 20:30H - 2H MOIS DE LA RADIO @ GLAZ'ARTAligre Fm -Ø- Radio Libertaire Aligre Fm vs. Radio Libertaire orchestrated by black sifichi GLAZ'ART 7/15 av de la porte de la villette - paris 19 que je me sens si vidée, courbaturée et comme si j'avais la fièvre? Cela m'arrive à chaque fois que je dois me rendre à un événement dont d'avance je me... [Lire la suite]
Posté par frederika à 12:09 - Commentaires [7] - Permalien [#]


13-04-04

ETOILE

François BOUCHER, L'Odalisque bruneJean-Léon GEROME, The Slave Market   Trop peu dormi cette nuit. Cassée avec comme une envie de fuir.Qu'est-ce que je fais en donnant à lire mes livres? Il y a comme un dilemme, soit j'accepte d'être ce que je suis... soit je vais me faire avoir. Mais accepter de me montrer telle que je suis s'accompagne de cette appréhension de me faire avoir. Pourtant, je le sens de source sûre, si je n'ose pas cela, c'est là justement que je me ferais avoir. Pourquoi ça doit se passer comme ça? Je n'en sais... [Lire la suite]
Posté par frederika à 18:34 - Commentaires [9] - Permalien [#]
12-04-04

Cuir

Ecritoire Anatoli Solonitsyne dans Stalker de Andreï Tarkovski Photos: Fred Fenollabbate Devant la vitrine de la librairie, hier soir, il faisait encore jour quand je resserrais autour de mon cou, j'avais un peu froid, ce foulard qui n'arrêtait pas de glisser, se dénouer. Nous regardions à l'intérieur pour voir comment le lieu pourrait s'agencer pour la signature du 24; P. à côté de moi, dans son manteau de cuir brun, ses mèches noires, veloutées qui flottaient un peu au vent. Je lui lancé deux brefs coups d'oeil, je voulais... [Lire la suite]
Posté par frederika à 16:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
10-04-04

Scénographie

Edouard Mérino                                                                                      Philippe... [Lire la suite]
Posté par frederika à 13:42 - Commentaires [14] - Permalien [#]
08-04-04

Les petits chocolats

Fred a reçu Thierry pour un entretien sur la pornographie et l'art, en vue de l'exposé que prépare Thierry dans le cadre de ses études de psychanalyse. J'avais le droit d'assister à l'entretien à la condition de... me taire. C'est Fred l'artiste, pas moi. Moi, je ne suis qu'un pauvre écrivain, d'une ingénuité sans pareille... Cette condition m'amusait et m'intéressait beaucoup. Parce que là seulement, Fred artiste utilisant la pornographie et répondant aux questions de Thierry, l'après-midi pouvait être fructueuse et efficace.... [Lire la suite]
Posté par frederika à 18:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]


  1  2    Fin »